Retour gagnant pour André Brasseur et son orgue magique !

DISON - 11e Festival de Jazz verviétois - André Brasseur - Samedi 30 septembre 2017 - Photo Freddy Hauglustaine

André Brasseur, véritable icône vivante de la musique « pop » des années ’60 et ’70 sur les scènes belges et européennes, bénéficie d’un étonnant retour en grâce depuis l’an passé malgré ses 77 printemps. Sur la trajectoire de ce succès retrouvé, il a séduit en ce dernier samedi de septembre les spectateurs massés sur le gradin de la salle Le Tremplin à Dison en frappant les trois coups de la onzième édition du Festival « Jazz à Verviers ». Il est vrai que le claviériste aux six cents compositions et plus s’avère superbement aidé par le band formé par cinq jeunes et talentueux musiciens du Nord du pays. De sacrés virtuoses en fait, que ce soit à la basse, à la guitare, au sax ou encore à la trompette sans oublier le batteur…

« Je dois bien avouer que ma bonne étoile ne cesse de me jouer des tours » devait nous confier le musicien de Wépion peu avant de monter sur scène, particulièrement heureux d’avoir retrouvé les planches et surtout un public chaleureux comme lors de ses plus beaux triomphes. « Grâce à un producteur flamand, une compilation de tubes des années ’70 a été éditée en 2016. Elle comprenait entre autres deux de mes titres phare. Et depuis lors, une extraordinaire dynamique s’est mise en place. Un engouement tel que je ne m’explique guère sinon par l’envie des jeunes générations et des moins jeunes de retrouver le son de l’orgue Hammond, tantôt dans des grand classiques du genre, tantôt sur des rythmes d’aujourd’hui. Et ça ne s’arrête plus ! C’est complètement fou ! Mais j’adore… »

Le public verviétois a lui aussi su apprécier à sa juste valeur la (re)découverte d’un artiste bien plus riche musicalement que ce que d’aucuns auraient pu imaginer. Et qui plus est doté d’une modestie et d’une sympathie hors du commun. Bref, le festival Jazz à Verviers a démarré sur d’excellentes bases. De son côté André Brasseur poursuit son renouveau par la sortie prochaine d’un mini-CD de deux titres, bientôt disponible, puis un nouvel album prévu en 2018. Nous sommes réellement impatients de découvrir cette descendance du tube éternel « Early Bird » !

Le festival « Jazz à Verviers » propose encore quatre dates d’ici sa clôture le 27 octobre et passera à nouveau par Dison (le 13) mais aussi par Eupen (le 14), Waimes (le 20) et St-Vith (le 27). Plus de détails  sur le site www.jazzaverviers.be F.H.

DISON - 11e Festival de Jazz verviétois - André Brasseur - Samedi 30 septembre 2017 - Photo Freddy Hauglustaine

DISON – 11e Festival de Jazz verviétois – André Brasseur – Samedi 30 septembre 2017 – Photo Freddy Hauglustaine

DISON - 11e Festival de Jazz verviétois - André Brasseur - Samedi 30 septembre 2017 - Photo Freddy Hauglustaine

DISON – 11e Festival de Jazz verviétois – André Brasseur – Samedi 30 septembre 2017 – Photo Freddy Hauglustaine

DISON - 11e Festival de Jazz verviétois - André Brasseur - Samedi 30 septembre 2017 - Photo Freddy Hauglustaine

DISON – 11e Festival de Jazz verviétois – André Brasseur – Samedi 30 septembre 2017 – Photo Freddy Hauglustaine

DISON - 11e Festival de Jazz verviétois - André Brasseur - Samedi 30 septembre 2017 - Photo Freddy Hauglustaine

DISON – 11e Festival de Jazz verviétois – André Brasseur – Samedi 30 septembre 2017 – Photo Freddy Hauglustaine

DISON - 11e Festival de Jazz verviétois - André Brasseur - Samedi 30 septembre 2017 - Photo Freddy Hauglustaine

DISON – 11e Festival de Jazz verviétois – André Brasseur – Samedi 30 septembre 2017 – Photo Freddy Hauglustaine