Record de tartes flambées battus lors de la 10e Fête Alsacienne

Le cadre verdoyant et enchanteur du Bosquet a servi d’écrin à la dixième édition de la « Fête Alsacienne » mise sur pied lors du dernier week-end du mois de mai par l’équipe du Syndicat d’Initiative welkenraedtois, aidée par une poignée de bénévoles. Les réjouissances y ont débuté dès le samedi sur les chapeaux de roues, tant il est vrai que parmi le public se trouvait une cinquantaine de représentants du club de voitures anciennes spadois. Rebelote le lendemain dimanche (nos photos) lorsque le site a littéralement été pris d’assaut par une masse de joyeux drilles de tous les âges. N’oublions pas non plus les activités pour les enfants qui agrémentaient l’après-midi, toujours en des lieux hautement décorés, ni la soirée pour « les grands » animée samedi soir par un « Jean-Claude » très à l’aise dans son répertoire de bal champêtre. L’un des attraits principaux de cette fête alsacienne demeure évidemment le rendez-vous gastronomique. On s’est donc longuement activé autour du four où sont préparées les spécialités alsaciennes les plus typiques telles que Flammenküche (tarte flambée au four à bois) et autres tarte au saumon fumé, entre autres. De quoi donner le sourire au Président du S.I. de Welkenraedt, Marc Smeets, préposé à l’ouverture… des bouteilles de vin blanc derrière le comptoir : « Nous ne pouvons qu’être heureux du succès de notre dixième rendez-vous alsacien, l’une des principales activités du Syndicat d’Initiative de Welkenraedt à l’adresse du grand public, au même titre que notre chasse aux œufs de Pâques par ailleurs. Nous avons cuit plus de 500 tartes flambées sur les deux jours. C’est un record ! D’ailleurs, nous n’avons plus de marchandises et il nous serait d’ailleurs bien impossible d’en faire davantage avec ce four à bois qui cuit seulement quatre pièces à la fois. Ce qui est merveilleux, c’est que nos visiteurs ont eu la patience d’attendre avant de pouvoir manger… »

Une fois de plus, la convivialité était donc plus que jamais de mise lors de cette fête alsacienne tandis que Boudin et Boudinette surveillaient de près l’entrée du site. De quoi satisfaire toutes les envies ou presque… F.H.