Qui pour succéder à Sarah Drooghaag et à la Top Women 2020 ?

Banquière indépendante à La Calamine et maman de trois enfants, âgée de 41 ans depuis le dernier dimanche du mois de mai dernier, rien ne prédestinait cette charmante habitante de Gemmenich à fréquenter les concours de Miss. Et pourtant ! Neuf mois après avoir mis le doigt – et le reste aussi ! – dans l’engrenage, voici qu’elle a émergé et est devenue la Top Women 2019. Première sur plus de 1100 candidates inscrites au départ. Incroyable ! A cette époque, elle nous avait confié son sentiment : « Je recommande cette expérience à tout un chacun, même si mon agenda en souffre aujourd’hui et ce pour une durée d’un an (rires). J’ai juste envie de dire à toutes les femmes qu’elles doivent simplement être fières d’être comme elles sont. Je pense ne pas être conforme aux canons actuels de la beauté telle qu’on la voit dans les magazines avec mon mètre 80 et mes rondeurs. Mais qu’importe ! Profitons de la vie tant qu’il en est temps… »

Autre point fort que toutes les concurrentes ayant pris part au concours Top Women ont souligné, c’est la forte amitié qui a fini par unir toutes la grande majorité des candidates. Nombre sont celles qui possèdent à présent pas mal de « topines » en ayant ouvert leur horizon. C’est n’est pas ici la moindre qualité de cette joute parrainée par l’incontournable David Jeanmotte et mise sur pied par Nathalie de Reuck, journaliste free lance, et sa fille Maylis. Deux charmantes personnes que nous avons d’ailleurs eu le plaisir de rencontrer en 2019, à l’occasion du 40e anniversaire de Sara Drooghaag, en compagnie de plusieurs autres lauréates.

Et leur commentaire commun nous éclaire sur le but du concours Top Women : « Nous disons NON aux diktats de la mode, aux images photoshopées, aux corps irréalistes et falsifiés qui nous sont imposés. NON à la sexualisation des femmes dans les médias. NON aux préjugés et aux stéréotypes. Mais OUI à la diversité. OUI aux vrais corps, aux vrais physiques, aux vraies histoires ! OUI au respect de chacune. Nous croyons que l’estime de soi ne vient pas d’essayer d’atteindre un corps imagé mais d’apprendre à accepter et aimer celui que vous avez. Ensemble nous sommes simplement plus fortes ».

 A l’heure où vous lirez ces lignes, la Top-Women 2020 – année particulière s’il en est – sera connue car la finale, initialement programmée au mois de mai, a bien sûr dû être reportée au début du mois de septembre. Mais cela signifie aussi que l’édition 2021 de ce concours qui n’en est pas vraiment un, la 7e du nom, se prépare déjà. Alors, pourquoi pas vous ? Il est toujours temps de vous inscrire. Le formulaire ad hoc est disponible depuis le 20 août sur le site www.topwomen.be où vous trouverez toutes les infos nécessaires. Les critères ? Simple : il n’y en a aucun sinon être… une femme !

Plus d’infos sur le site : www.topwomen.be

 F.H.