Première fête du personnel communal sous la nouvelle législature

Comme le veut une habitude prise depuis quelques années déjà, l’ensemble du personnel communal plombimontois s’est réuni dans le courant du mois de janvier dans les installations de la salle St-Brice de Hombourg pour y partager un moment de convivialité à l’occasion de l’année nouvelle. Avec, cette fois-ci, une variante de taille, à savoir l’accueil par la nouvelle équipe politique mise en place début décembre 2018. Un changement de taille après douze années teintées du mauve de l’URP chère à l’ancien bourgmestre Thierry Wimmer. C’est d’ailleurs en soulignant cette ère nouvelle que la jeune bourgmestre désormais en poste, Marie Stassen, devait prendre la parole : « Notre équipe est entrée en fonction en décembre mais nous avons déjà pu rencontrer chacun d’entre vous dès le mois de novembre. J’ai particulièrement apprécié ces échanges constructifs, ouverts, et ce partage d’expérience. Il nous faudra encore du temps pour appréhender toutes les matières, le fonctionnement, les procédures, le langage spécifique à chacun de vos services, les kyrielles d’abréviations qui vous semblent absolument naturelles mais qui, pour nous, demeure un véritable défi… »

Et d’embrayer tout de go sur le futur immédiat : « 2019 rimera avec de nouveaux projets mais aussi avec la poursuite des projets lancés lors de la dernière mandature. Ainsi, il y aura bien sûr l’amélioration des conditions de travail de nos ouvriers, l’extension de la crèche, la construction de la nouvelle salle de Montzen, l’aménagement du site minier et bien d’autres choses encore. Mais nous désirons surtout développer un vrai service social en renforçant l’équipe handicontact. Et en matière d’enseignement, nous désirons développer des remédiation permettant de cibler les élèves éprouvant de réelles difficultés »

Une seule conclusion s’est naturellement imposée : sans l’expertise et l’expérience du personnel communal, tous ces projets ne pourront être correctement menés à bien ! Cela la nouvelle équipe politique en place semble déjà l’avoir compris. Et les salariés idem. Nous n’en prendront pour preuve que les très larges sourires affichés au terme de la partie académique, juste avant que le buffet ne soit déclaré ouvert. De quoi permettre aux collègues de se rencontrer et de bavarder dans une atmosphère décontractée, propice à la création de nouveaux liens de travail. F.H.