Le nouveau Bailou est enfin sorti de terre

Les vingt-huit personnes abritées par le centre de jour aubelois ont pris possession des nouveaux locaux que de nombreuses personnes sont venues visiter lors du week-end « portes ouvertes », au début du mois de septembre. Un réel événement dans la région ! Il faut dire que par rapport aux installations de l’ancien centre récréatif situées à l’entrée d’Aubel, c’est désormais le jour et la nuit ! Ces vingt-huit personnes atteintes de déficience mentales modérées ou sévères, de troubles moteurs graves ou de paralysie cérébrales bénéficient en effet désormais d’un havre de jour digne du service qu’elles méritent.

Rappelons que le Bailou a vu le jour en 1981 à Baelen puis a migré à Plombières en 1986. Dix ans et bien des vicissitudes plus tard, c’est à Aubel que les dix personnes encadrées arrivent. Mais il faudra du temps et l’arrivée de personnes compétentes pour redresser la barre financière de l’établissement. Beaucoup de bonnes volontés aussi. D’autant plus que la capacité d’accueil passe à 15 personnes en 2008 pour atteindre aujourd’hui une capacité maximale de vingt-huit.

Dès lors un constat s’impose vu l’état de vétusté des bâtiments utilisés et leur disposition peu adaptée aux besoins. Le projet de construction d’un tout nouveau bâtiment sur un terrain proposé par l’administration communale est alors lancé bien que le financement très lourd (1.850.000 €) représente un obstacle insurmontable sans aide extérieure et malgré les subventions de l’AVIQ. Aujourd’hui, ce projet fou est devenu une superbe réalité. Grâce, entre autres à des dons importants, l’aide de services-clubs et d’autres financements jusqu’aux plus modestes. Le permis de construire a été obtenu en 2014 et le premier coup de pelle donné le 17 octobre 2016.

Le « New Bailou » est donc né sous de bonnes étoiles. Il offre aide et confort à vingt-huit personnes moins chanceuses à la loterie de la vie ainsi qu’au personnel ultra-compétent qui les entoure, désormais lui aussi heureux de travailler dans un tel environnement. Un lieu rapidement approprié par Mathieu, Lamia, Sébastien, Maryflore, Emilie, Yves, Soumaya, Nadine, Béné, Alain, Louis, Cynthia, Wallid, Benoît, Christopher, Marie, Harold, Haffid, Roger, Sylvianne, Albert, Stéphane, Sabrina, Joseph et Lena – que les omis nous pardonnent – qui vous remercient du fond du cœur. F.H.