La Société Royale d’Harmonie vise un renouveau dynamique

Savez-vous que la Société Royale d’Harmonie verviétoise fêtera ses 200 ans d’existence en 2029 ? Cette vénérable association est née en effet le 6 janvier 1829, à l’initiative du musicien virtuose Léonard Lecloux, originaire de Herve. Le témoignage de sa longue vie le plus visible et le plus connu en bords de Vesdre demeure évidemment l’imposante construction entourée d’un joli parc, au bas de la rue de la Concorde, au cœur d’un carrefour routier actuellement en pleine rénovation urbaine. La première pierre de ce bâtiment emblématique a été posée le 3 mars 1834 et son inauguration eut lieu le 4 octobre 1835, par le biais d’un concert de gala organisé avec le concours de celui qui allait devenir le plus célèbre des musiciens verviétois, Henri Vieuxtemps. Pendant les décennies suivantes, la Société d’Harmonie devenue Royale entre-temps, perd peu à peu sa vocation musicale pour devenir le lieu de rendez-vous incontournable de la bourgeoisie verviétoise et, principalement, des « lainiers ». Mais durant la deuxième moitié du XXe siècle, le déclin de cette industrie frappe durement la ville et sonne le glas du prestige de cette société qui se voit contrainte de vendre le bâtiment et le parc à la Région Wallonne en 1985, la charge financière nécessaire à l’entretien du bâtiment n’étant plus supportable.

Aujourd’hui, la Société Royale d’Harmonie occupe toujours une partie du bâtiment dont la salle du premier étage a été magnifiquement restaurée et y accueille ses membres qui jouent au bridge et au billard ou s’y retrouvent pour des rencontres conviviales. Elle poursuit sa vocation socio-culturelle et économique en organisant des activités à caractère culturel, social, festif et philanthropique mais vise surtout à se défaire de son image élitiste et poussiéreuse. La Société Royale d’Harmonie veut se réinventer et devenir un réel emblème de la ville de Verviers pour les décennies à venir. Cela passe notamment par l’arrivée de sang neuf dans ses rangs, l’implémentation de plusieurs associations culturelles et économiques du cru au sein de l’association et le désir profond de récupérer ses lettres de noblesses en organisant des événements de qualité. Pour ce faire, de nouveaux partenariats seront aussi nécessaires. Quoi qu’il en soit, longue vie à la Société Royale d’Harmonie verviétoise, prochainement bicentenaire !

 F.H. et Société Royale d’Harmonie de Verviers