La douce folie des Blancs Moussis

C’était annoncé de longue date : le Prince Laurent et sa petite famille avaient répondu favorablement à l’invitation lancée voici quelque temps – un peu au hasard, il faut bien l’avouer – par le Comité des Fêtes stavelotain à l’occasion du cortège de son 515e Laetare. De fait, Monseigneur le Prince Laurent, son épouse la Princesse Claire et leurs enfants ont pris place dans la tribune officielle peu avant le départ du cortège de ce 27 mars ensoleillé. Ce qui signifie également que ces hôtes de marque n’ont pu prendre part au banquet offert à midi dans les caves de l’abbaye par leurs hôtes stavelotain. Du coup, d’aucuns ont pu apercevoir le Prince Laurent descendre de l’estrade VIP en compagnie de sa descendance et faire la file le plus simplement du monde devant la baraque à frites toute proche pour en revenir un sachet de frites et une canette de bière à la main tandis que les enfants de partageaient les hamburgers ! Plus belge que ça, nous n’avons pas mon cher Monsieur…Et au diable le protocole !

Cette anecdote mise à part, il nous faut surtout souligner que ce 515e cortège du laetare et son homologue lumineux et humoristique du samedi soir ont produit un tout grand cru en ce début de printemps 2017. Que d’ambiance, que de bonne humeur doublée de costumes chatoyants, le tout baigné par des tonnes de confettis.

Certains carnavalistes stavelotains ne se sont pas privés non plus de « chambrer » la suite princière presque comme n’importe quel autre visiteur. Cela a dû plaire car tous sont restés jusqu’au rondeau final sur la place St-Remacle. Certes bien à l’abri dans les étages de la maison communale mais au cœur de l’ambiance tout de même. A n’en pas douter, le spectacle multicolore et le folklore stavelotain, inondés de soleil – une première depuis 15 ans devait confirmer le maïeur jamais en retard d’une statistique – ont dû séduire. Notons enfin que la Jeunesse de Masta remporte le concours du cortège du samedi soir avec leur groupe de Steampunk tandis que les Djoyeux Cooytais (notre photo) enlèvent la mise du dimanche grâce à leurs costumes, leur animation et leur char. La totale, quoi ! Ou peu s’en faut.. F.H.

STAVELOT 515e Laetare photo 4 STAVELOT 515e Laetare photo 6 STAVELOT 515e Laetare photo 7 STAVELOT 515e Laetare photo 8 STAVELOT 515e Laetare photo 1 STAVELOT 515e Laetare photo 2 STAVELOT 515e Laetare photo 3