Du spectacle malgré tout avec le festival de la Rue du Bocage

Une semaine seulement après le même type de festival ayant animé la ville basse d’Eupen, voici que le comité des arts de la rue inclus dans l’animation culturelle « Scène du Bocage » ont eux aussi voulu prendre le contrepied des limitations actuelles liées à la pandémie que nous connaissons tous. Car les artistes plus que quiconque y sont durement confrontés. Voilà pourquoi ces organisateurs ont finalement retroussé leurs manches pour tout de même donner vie – en très peu de temps – à une édition spéciale « Covid 2020 » de leur bébé tout naturellement intitulé « Rue du Bocage ». Exit donc les deux jours de prestation habituels et place à deux « bulles » de 200 spectateurs maximum qui, sur réservation, ont pu assister à trois courts spectacles différents. Un minimum, certes. Mais peu importe, l’acte de résistance artistique a été posé et fut très apprécié, comme l’explique Mme Françoise Jacquet, responsable de la communication de la commission « théâtre de rues » de la Scène du Bocage.

« Je peux dire que nous sommes vraiment heureux d’avoir réussi à produire quelque chose en si peu de temps. Cela n’a pas été facile du tout car, vu les circonstances, nous avions tout d’abord annulé tout le festival en attendant des jours meilleurs. Mais vu notre frustration d’avoir été réduits au silence de la sorte, vu aussi les difficultés rencontrées par les artistes puis le début d’un timide déconfinement, notre commission s’est quand même jetée à l’eau début juillet ».

Mais pas question d’une programmation complète, évidemment. Car il a fallu « réveiller » Herve en douceur en ne faisant appel qu’à quelques artistes locaux seulement, susceptibles de présenter à deux reprises un condensé de leurs spectacles. Cette double affiche a d’abord été annoncée dans les rues de la localité par une miniparade au cours de laquelle la Compagnie des Quatre Saisons a promené une énorme et effrayante « bestiole » couleur grenat, au son de l’incontournable Royale Garde St-Jean.

Après avoir gagné le site en respectant la distanciation sociale matérialisée avec beaucoup d’humour par des planches et des… chaussures, les spectateurs ont pu assister au triple show donné sur le parvis des bureaux de l’administration communale où se sont succédés Alessandro Carocci et son chantier « Domino », le tableau du duo Thank You for Coming et, last but not least, les soironnais de la Compagnie Rubis Cube très en verve avec leur spectacle « Lèpre et Sentiments ». L’animation musicale était quant à elle assurée par Daddy K7 (si, si !) ou Bertrand et Xa.

F.H.

HERVE – Festival de théâtre de rue « Rue du Bocage » en version Covid 2020 – Samedi 29 août 2020 – Photo Freddy Hauglustaine : Dès l’entrée sur le site, une façon très « artistique » matérialise la distance de sécurité… (Photo F.H.)

HERVE – Festival de théâtre de rue « Rue du Bocage » en version Covid 2020 – Samedi 29 août 2020 – Photo Freddy Hauglustaine : Daddy K7 assurait notamment les interludes musicales (Photo F.H.)

HERVE – Festival de théâtre de rue « Rue du Bocage » en version Covid 2020 – Samedi 29 août 2020 – Photo Freddy Hauglustaine : Les 3 spectacles se sont déroulés dans la cour de l’ancien collège abritant désormais l’administration communale (Photo F.H.)

HERVE – Festival de théâtre de rue « Rue du Bocage » en version Covid 2020 – Samedi 29 août 2020 – Photo Freddy Hauglustaine : Des artistes quand même proches des spectateurs comme ici Alessandro Carocci et son Chantier Domino… (Photo F.H.)

HERVE – Festival de théâtre de rue « Rue du Bocage » en version Covid 2020 – Samedi 29 août 2020 – Photo Freddy Hauglustaine : Certains spectateurs ont dû payer de leur personne… (Photo F.H.)

HERVE – Festival de théâtre de rue « Rue du Bocage » en version Covid 2020 – Samedi 29 août 2020 – Photo Freddy Hauglustaine

HERVE – Festival de théâtre de rue « Rue du Bocage » en version Covid 2020 – Samedi 29 août 2020 – Photo Freddy Hauglustaine : La Compagnie Rubis Cube de Soiron (Photo F.H.)

HERVE – Festival de théâtre de rue « Rue du Bocage » en version Covid 2020 – Samedi 29 août 2020 – Photo Freddy Hauglustaine