Didier d’Oultremont et Joseph Pirenne mis à l’honneur

Double séquence émotion en ce dernier lundi du mois de septembre lorsque l’ancien bourgmestre Didier d’Oultremont et l’ex-échevin Joseph Pirenne ont été mis à l’honneur pour leurs carrières politiques respectives. Deux monuments de la vie publique thimistérienne, assurément ! Comme en atteste d’ailleurs les quelques mots de Cécile Huynen-Delhez, prononcés au nom du Conseil communal à l’adresse du premier cité : « Je ne peux  évoquer ce soir l’ensemble des projets et actions que tu as entrepris durant ces 24 dernières années ou durant ces 4 mandats. Elles sont si  nombreuses que je risquerais d’en oublier !! Il nous faut toutefois souligner la multitude de démarches administratives pour faire aboutir les nombreux dossiers et projets ainsi que la quantité incommensurable de réunions, de temps passé, de kilomètres parcourus et de concessions à ta vie familiale pour parvenir aux résultats obtenus aujourd’hui. Et ceci sans omettre les relations épistolaires à propos… des problèmes de circulation et de stationnement, les conflits de voisinage, les animaux divaguant sur la voie publique, les haies non taillées dérangeant les voisins ainsi que les dégâts et incivilités diverses du quotidien… »

 

On l’a compris, loin des discours, des slogans et des formules incantatoires, Didier d’Oultremont n’a jamais distingué les petites des grandes demandes pour préférer l’une à l’autre. Toutes avaient pour lui de l’importance et cette conception de la vie publique mérite bien le plus profond respect, même si, parfois, l’opposition qualifiait ce bourgmestre cdH, ingénieur civil et licencié en sciences économiques, de « despote pas toujours éclairé ». Ce qui, secrètement, faisait d’ailleurs bien rire l’intéressé. Pour l’avoir côtoyé pendant de nombreuses années, nous pouvons nous aussi témoigner de la capacité de gestion financière hors norme – quoique logique vu sa formation – de ce cartésien au grand cœur, en plus d’une rare volonté de sollicitation des relais régionaux voire nationaux pour l’obtention de subsides. Clairement, la commune a pu longtemps bénéficier de sa dextérité en ces deux domaines et elle ne s’en porte que mieux !

 

Quant à Joseph Pirenne, conseiller communal de 1988 à 2000 puis de 2006 à 2012, il est devenu échevin lors de la mandature courant de 2012 à 2018, avec la charge des finances, du budget, du zoning, de l’emploi, des PME, de l’énergie et du patrimoine. Durant sa période de conseiller, il a aussi présidé la commission communale des finances et l’Agence Locale pour l’Emploi. Il fut intégré comme membre actif au sein de la CCAT, devenue ensuite CCATM. Un organisme auquel il collabore toujours aujourd’hui. De son propre aveu, Joseph aime beaucoup sa commune qui lui doit notamment la rénovation de l’église et du fameux mur du cimetière de Clermont. Partagé entre sa vie professionnelle débordante (courtier en assurances) et politique, il a demandé à céder sa place lors des dernières élections et le flambeau a été repris par sa filleule, Alice. Toutes nos félicitations à ces deux ex-mandataires de politique communale respectivement devenus « bourgmestre honoraire » et « échevin honoraire » ! Un belgicisme que les Français nous envient…

 

F.H.