Blancs Moussis partagés entre flocons et confettis

Au contraire du cortège lumineux du samedi soir qui s’est déroulé sur le sec, le grand défilé dominical n’a pas été gâté par la météo : froid, pluie et averses de neige ont provoqué un départ prématuré de certains spectateurs, par ailleurs bien moins nombreux qu’à l’accoutumée. Dommage ! Car à l’évidence, le soleil se trouvait dans le cœur des 2500 figurants répartis en pas moins de 29 groupes, tous plus imaginatifs les uns que les autres. Et tant pis si on a dû presser le pas, voire écouter le circuit initialement prévu pour se rassembler le plus rapidement possible en vue du rondeau final, intempéries obligent…

De quoi aussi susciter merveille et étonnement dans les yeux de la jeune Eylem Özcandan, une étudiante Kurde qui apprend le français en région liégeoise. Sa découverte du folklore stavelotain fut, disons,… percutante ! « Je me suis bien amusée et en même temps j’ai découvert une culture différente. Les gens étaient très chaleureux et très beaux. Stavelot c’est vraiment un carnaval magnifique » confie-t-elle. Puis, après le passage des chars « souffleurs » des Blancs Moussis : « C’est effrayant, tous ces confettis ! Mais tellement amusant… »

Aaaah ces Blancs Moussis ! A nuls autres pareils, grognant sous leur masque traditionnel au long nez et tapotant plus ou moins gentiment les spectateurs avec leurs vessies de porc odorantes… Une fois encore ils ont donné au cortège stavelotain ce côté si particulier qu’on ne trouve nulle part ailleurs. Pour le pur plaisir des petits comme des grands.

F.H.STAVELOT 514e Laetare neige sur les blancs Moussis photo 2 STAVELOT 514e Laetare neige sur les blancs Moussis photo 3 STAVELOT 514e Laetare neige sur les blancs Moussis photo 4 STAVELOT 514e Laetare neige sur les blancs Moussis photo 5 STAVELOT 514e Laetare neige sur les blancs Moussis photo 6