150 ans de soins et de bien-être au cœur des Ardennes

Dans une nature préservée, grâce à des eaux d’une richesse infinie, sources perpétuelles de bien-être, la ville de Spa et les Thermes de Spa fêtent aujourd’hui un de leurs plus importants anniversaires : 150 ans de tradition thermale ! En effet, depuis maintenant un siècle et demi, le thermalisme traditionnel de Spa est devenu synonyme de cure, de soins et de bien-être. En 1868, avec la création du premier bâtiment des Thermes, naissait le thermalisme tel qu’on le connaît aujourd’hui et tel qu’il est encore pratiqué à Spa. Pour le plus grand bonheur des curistes venus du monde entier en quête de détente et de soulagement… Grâce à la qualité exceptionnelle de ses eaux, Spa devient à cette époque un rendez-vous incontournable pour le gotha et la noblesse européenne. On y croise des écrivains, des artistes en tout genre, des reines, des tsars et même des empereurs ! L’Histoire retiendra que cette petite ville, lieu de rencontre de tant de personnalités, fut le décor de nombreuses intrigues, de grands  accords commerciaux et de belles aventures romantiques. Et tout cela, grâce aux sources minérales naturelles de Spa. Il en existe une soixantaine sur tout le territoire de la commune. Et chacune possède ses vertus et ses particularités. Ainsi, la source Clémentine, riche en bicarbonate, alimente avant tout les piscines intérieures et extérieures des Thermes de Spa actuels et certaines baignoires de balnéothérapie. Dans cet établissement dont le nouveau bâtiment fut inauguré en 2004, on en utilise trois, sélectionnées pour leurs bienfaits. La source Marie-Henriette, qui porte le nom de la Reine, épouse de Léopold II et décédée à Spa, offre une eau naturellement riche en fer et en gaz carbonique. Elle est utilisée pour les bains carbo-gazeux, les massages et les douches thermales. Au travers de ces soins, elle adoucit la peau et diminue la pression artérielle pour apporter une sensation de relaxation profonde. Et enfin, la célèbre eau minérale Spa Reine est la plus consommée. Elle est indiquée dans les diètes pauvres en sel, entre autres de ses bienfaits. Aujourd’hui, le centre modernisé perpétue un savoir-faire hérité d’une tradition séculaire et propose deux axes bien distincts de soins, l’un curatif (et bien-être évidemment) et l’autre plus récréatif. Une partie du bâtiment niché au sommet de la colline d’Annette et Lubin est consacrée au bien-être et à la détente pure. Particulièrement connu et apprécié du grand public, on y trouve la splendide piscine principale de plus de 400 m². En forme de coquillage et ceinte de parois de verre, elle s’ouvre sur l’extérieur en toute saison. Et dehors, ce sont plus de 300 m² de bassins d’eau de source Clémentine, d’une température constante de 33°, qui offrent un panorama sur la nature environnante. Hammams, saunas, bains bouillonnants, douches et aquagym. Tout y est consacré aux plaisirs de l’eau et accessibles à tous.

L’aile Est, quant à elle, est réservée à L’Institut où 60 cabines de soins individuels accueillent chaque jour des programmes de soins personnalisés grâce aux mains expertes de plus de 30 thérapeutes (kinésithérapeutes, esthéticiennes, balnéo-thérapeutes, masseurs, etc.). On y soigne les douleurs articulaires et musculaires, on y chasse le stress grâce aux soins thermaux, aux massages et aux soins esthétiques. Enfin, une aile spécialement dédiée aux mamans-bébés propose par ailleurs une cure spécifique. De quoi se retrouver pleinement… F.H.

Essai de photos aériennes au-dessus de Spa – Vendredi 2 juillet 2010 : Vue de la piscine extérieure des thermes spadois lors de cette après-midi caniculaire (Photo F.H.)